Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Laurent Schietecatte, professeur d'histoire-géographie au collège Jules Verne (Nantes)

Raconter les camps nazis

Publié le 27 Janvier 2014 par lschietecatte

Aujourd'hui 27 janvier a lieu la journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l'humanité, date symbolique qui correspond à la libération du camp d'Auschwitz-Birkenau. Prétexte donc pour vous signaler l'émission de Guillaume Galienne sur la littérature et les camps.

Vous le connaissez certainement comme acteur, sociétaire de la comédie française. Mais il anime également chaque samedi sur France inter, ça peut pas faire de mal, une émission dans laquelle il transmet sa passion pour la littérature par de formidables lectures.

En novembre 2013, il a consacré deux de ses émissions à la littérature des camps : le goulag et les camps nazis. Je vous conseille vivement cette dernière pour prolonger le témoignage d'Ida Grinspan. Guillaume Gallienne y lit de bouleversants extraits de déportés comme Primo Levi, Anne Franck ou encore ce poème de Charlotte Delbo, tiré d'Aucun de nous ne reviendra (éditions de Minuit, 1970) :

"O vous qui savez

Saviez-vous que la faim fait briller les yeux

que la soif les ternit

O vous qui savez

Saviez-vous qu'on peut voir sa mère morte

et rester sans larmes

O vous qui savez

Saviez-vous que le matin on veut mourir

que le soir on a peur

O vous qui savez

Saviez-vous qu'un jour est plus qu'une année

une minute qu'une vie

O vous qui savez

Saviez-vous que les jambes sont plus vulnérables que les yeux

Les nerfs plus durs que les os

Le cœur plus solide que l’acier

Saviez-vous que les pierres du chemin ne pleurent pas

Qu’il n’y a qu’un mot pour l’épouvante

Qu’un mot pour l’angoisse

Saviez-vous que la souffrance n’a pas de limite

L’horreur pas de frontière

Le saviez-vous

Vous qui savez."

Commenter cet article