Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Laurent Schietecatte, professeur d'histoire-géographie au collège Jules Verne (Nantes)

Femmes et hommes des années 1950 aux années 1980

Publié le 7 Juin 2017

1985, à Gennevilliers, Coluche accueillait ses premiers "clients" à l'entrée de la tente où des bénévoles distribuaient les paniers-repas aux déshérités (agence Gamma)

1985, à Gennevilliers, Coluche accueillait ses premiers "clients" à l'entrée de la tente où des bénévoles distribuaient les paniers-repas aux déshérités (agence Gamma)

"Femmes et hommes dans années 1950 aux années 1980 : nouveaux enjeux sociaux et culturels, réponses politiques" est un nouveau sujet du programme de 3e. Voici quelques vidéos pour l'aborder.

Le début de cette période est d'abord marquée par une forte augmentation de la natalité en France que l'on appelle le baby boom. La société change donc : elle se rajeunit comme l'illustre bien le reportage sur le style jeune à la fin des années 50 et elle entre dans l'ère de la consommation ; les nouveautés présentées au Salon des arts ménagers de 1949 en témoignent.

La population active évolue également : le secteur tertiaire progresse et le travail se féminise. En 1965, le Parlement votait une lui qui accordait aux femmes le droit d'ouvrir un compte en banque ou de travailler sans le consentement de leur mari. En effet, à cette époque, les épouses étaient totalement dépendantes de leur époux, qui seul, pouvait leur accorder une autorisation pour ouvrir un compte. Cette loi a changé la vie quotidienne de toutes les Françaises et qui, de plus en plus, se sont mises à travailler. 

La reconstruction d'après guerre, les 30 glorieuses mais aussi le départ massif de jeunes appelés en Algérie pour faire la guerre ont nécessité un recours à l'immigration car la main d'oeuvre manquait dans l'industrie, le BTP et l'agriculture. Espagnols, Portugais mais également Algériens sont arrivés en France dans les métropoles. 

Ces profondes mutations économiques et sociales vont entrainer une montée des contestations. Des femmes tout d'abord qui veulent s'émanciper : le féminisme se développe avec le MLF, le mouvement de libération des femmes. Et puis la jeunesse qui exprimera son refus de l'autorité et sa volonté de changement lors de mai 68, rejoint par le monde ouvrier. 

Les politiques vont devoir répondre à ces contestations. Valéry Giscard d'Estaing prendra ainsi des mesures visant à une libéralisation de la société :

  • la majorité passe de 21 à 18 ans
  • la loi, portée par la ministre de la santé, Simone Veil, va accorder en 1974 l'interruption de grossesse. La contraception, le divorce par consentement mutuel seront également autorisés. 

L'arrivée des socialistes au pouvoir, avec l'élection François Mitterrand en 1981, vont accélèrer les réformes. La plus emblématique d'entre elles est l'abolition de la peine de mort portée par le ministre de la justice Robert Badinter. 

Une 5e semaine de congé payée, la retraite à 60 ans, les radios libres ou encore la dépénalisation de l'homosexualité sont également adoptées. 

Mais depuis le milieu des années 70, la France est entrée dans la crise économique : le chômage progresse, provoquant des tensions sociales et le rejet des travailleurs étrangers. La France passe la barre des deux millions de chômeurs en 1985.

Le Front national émerge, jouant sur les peurs et considérant que les étrangers sont responsables de tous les maux.

Face à la montrée de cet extrémisme, des initiatives sont prises pour lutter contre la discrimination raciale avec la naissance de SOS Racisme ou encore pour venir en aide aux plus démunis : Coluche donnera naissance aux restos du coeur. 

Commenter cet article