Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Laurent Schietecatte, professeur d'histoire-géographie au collège Jules Verne (Nantes)

La puissance militaire des Etats-Unis

Publié le 29 Février 2016 par lschietecatte in Etats-Unis

Thule Air Base, Greenland

Thule Air Base, Greenland

Mishka Henner est un photographe singulier. Il traque les bases secrètes américaines à travers le monde. Pour cela ils utilisent les informations disponibles dans le domaine public mais également auprès d'anciens combattants américains ou étrangers. Dans sa série de photographies, on découvre des sites de lancement de drones, des bases d'écoute de la NSA, des installations aéronavales... qui couvrent toutes les régions du monde, de Cuba à la Belgique, de l'Australie au Japon, du Qatar au Royaume-Uni et même au Groenland : ils permettent à la première puissance mondiale d'écouter, de surveiller et d'intervenir quand elle le décide. En 2014, les dépenses militaires américaines représentaient 36 % des dépenses mondiales, très loin devant la Chine avec 8 %. Très impressionnant.

Il a également réalisé une série sur les feedlots (les parcs d'engraissement) aux Etats-Unis toute aussi étonnante.

379th Air Expeditionary Wing Al Udeid Air Base, Qatar

379th Air Expeditionary Wing Al Udeid Air Base, Qatar

Central Intelligence Agency Predator Drone Launch Site Shamsi Airfield, Pakistan

Central Intelligence Agency Predator Drone Launch Site Shamsi Airfield, Pakistan

US National Security Agency Signals Intelligence Base Menwith Hill, UK

US National Security Agency Signals Intelligence Base Menwith Hill, UK

Pine Gap Joint Defence Space Research Facility Alice Springs, Australia

Pine Gap Joint Defence Space Research Facility Alice Springs, Australia

Prime Base Engineer Emergency Force Camp Justice, Diego Garcia

Prime Base Engineer Emergency Force Camp Justice, Diego Garcia

Les Etats-Unis poursuivent l'installation de bases à travers le monde, et plus particulièrement en Europe comme le rapporte le quotidien Ouest France dans son édition du vendredi 13 mai 2016. En effet "la base de défense antimissile américaine est désormais opérationnelle à Deveselu (sud de la Roumanie). Le site roumain, qui a coûté environ 800 millions de dollars, est équipé de missiles intercepteurs de type SM-3 .Il constitue l’un des éléments du bouclier antimissile de l’Otan en Europe, bouclier qui comporte une base de détection en Turquie et quatre destroyers lance-missiles Aegis basés à Rota, en Espagne. Ce système de défense antimissile sera complété par l’installation d’une autre base antimissile. Les travaux sur le site de Redzikowo (Pologne) débutent aujourd’hui et s’achèveront fin 2018. Cet arsenal protège l’Europe d’une agression balistique iranienne ou nord-coréenne, mais la Russie estime qu’il est dirigé contre elle.

Le budget de l’« initiative de réassurance européenne », lancée en juin 2014 par Barack Obama, sera de 3,42 milliards de dollars pour la période octobre 2016 - septembre 2017, contre 789 millions pour la période précédente. Cet effort financier démontre une volte-face stratégique, un« repositionnement » dit le Pentagone, après une période de démobilisation radicale : les 200 000 soldats américains des années 1980 n’étaient plus que 65 000 en 2015, par exemple. L’installation d’une brigade blindée équipée de chars Abram coûtera ainsi 507 millions de dollars ; fin 2017, trois brigades de combat (une blindée, une aéroportée et une blindée légère) seront alors déployées en Europe. La facture pour le prépositionnement de stocks militaires en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne s’élèvera, elle, à 1,9 milliard alors qu’actuellement elle n’est que de 57 millions de dollars ! Le quadruplement de l’effort US en Europe vise bien à contrebalancer le poids militaire croissant de Moscou et à dissuader Poutine de lancer de nouvelles aventures impérialistes. Mais le renforcement d’un camp incite l’autre à la surenchère. « Nous sommes capables de surpasser ce système antimissile. Nous allons renforcer nos capacités défensives, notamment dans la région de l ’Arctique en y déployant nos systèmes de détection et d ’interception » , a ainsi promis Vladimir Komoïedov."

Source : Ouest France

Source : Ouest France

Commenter cet article